Un accident vasculaire cérébral (AVC) est toujours une urgence

Lausanne, le 29 octobre 2015 – Le 29 octobre prochain aura lieu la Journée mondiale de l’AVC. Chaque année en Suisse, 16 000 personnes sont victimes d’un AVC – 44 personnes par jour. La rapidité du traitement est décisive. Chaque minute compte pour sauver la vie de la victime ou réduire le risque de séquelles graves.

 

«Subitement, j’ai senti un coup dans la nuque, j’ai eu des vertiges et je suis tombé sur la table la tête en avant.» Beaucoup de victimes d’un AVC – 44 par jour en Suisse, soit 16 000 par an – font une expérience analogue à celle de Roger L. Dans notre pays, une personne sur 6 fait un AVC au cours de sa vie. Après le cancer et les maladies cardiaques, les AVC sont la troisième cause de décès et la cause la plus fréquente de handicap durable à l’âge adulte. De nombreuses personnes vivent ensuite avec les conséquences d’une lésion cérébrale: à côté des handicaps visibles, tels que handicap de la marche, hémiplégie, troubles de l’équilibre ou strabisme prononcé, il existe aussi de nombreuses séquelles invisibles. Les personnes touchées ont des difficultés de concentration et d’attention, se fatiguent vite, souffrent de perte de mémoire, présentent souvent des troubles de l’élocution et ont tendance à surestimer leurs capacités à pouvoir accomplir certaines tâches et à s’épuiser. Une bonne moitié des patients ayant eu un AVC ont passagèrement ou durablement besoin d’aide. FRAGILE Suisse assure un appui aux personnes cérébro-lésées et à leurs proches.

 

Chaque seconde compte

En cas d’AVC, une intervention rapide est décisive, elle permet d’éviter un décès ou des séquelles graves. Chaque seconde compte. Plus l’intervention médicale est précoce et plus la victime a de chances de vivre sans limitations. Un AVC, souvent désigné par le terme d’attaque, est provoqué dans environ 85 pour cent des cas par l’obturation soudaine d’un vaisseau du cerveau. Il se manifeste par un accès de faiblesse, une paralysie ou des troubles sensitifs. Certains patients ont aussi des troubles de la vue, des troubles de la parole ou ne peuvent plus marcher. Parfois aussi des maux de tête inhabituels et violents. Ces symptômes peuvent aussi apparaître simultanément. Si l’on soupçonne un AVC, il faut absolument appeler le numéro d’urgence 144.

 

Grâce à la rapidité des secours qu’il a reçus, Roger L. peut aujourd’hui vivre à nouveau à domicile – avec le soutien de FRAGILE Suisse.