Retour sur la journée mondiale de l'AVC aux HUG

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’accident vasculaire cérébral (AVC), les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) ont proposé des dépistages aux personnes intéressées qui étaient ensuite orientées vers les ateliers interactifs organisés. La journée avait pour objectif de sensibiliser la population à l’AVC (signes d’alerte, conduite à tenir et traitement en urgence), ainsi qu’aux facteurs de risques modifiables.

Les professionnels de la santé : du curatif à la prévention

Aux côtés des associations présentes pour l’occasion, une multitude de professionnels provenant des unités de neurologie vasculaire et de neurorééducation étaient présents. En fonction du stand, le visiteur pouvait s’informer auprès de neurologues, physiothérapeutes, diététicien-ne-s ou infirmier-è-s. « Les professionnels offrent des conseils et des prestations de soins éducatives afin de diminuer les risques de survenue et de récidive d’un AVC auprès du grand public. Ils dépassent ainsi le curatif et participent activement à la prévention primaire et secondaire », nous a affirmé Sandrine Jonniaux, Infirmière Spécialiste Clinique en soins de réadaptation et organisatrice de l’événement.

L’AVC et les facteurs de risque : visite des stands

« Je veux, je peux
» est le slogan qui illustre notre pouvoir d’action sur certains facteurs de risque de l’AVC comme l’hypertension artérielle, la sédentarité ou la surcharge pondérale. Sur le stand « Hypertension », Noémie Rey, infirmière, prenait la tension des visiteurs et les conseillait : afin de diminuer sa tension artérielle, il est possible d’atteindre ou de maintenir son poids idéal, de remplacer le sel par des épices ou de diminuer sa consommation d’alcool. Ainsi, direction le stand « Cholestérol et poids » où les diététicien-ne-s nous ont confié qu’il ne fallait pas « diaboliser les graisses ». En effet, la consommation d’huile d’olive ou de colza est encouragée, au détriment des graisses cachées comme les viennoiseries ou la friture. Les facteurs de risques sont liés les uns aux autres. Par exemple, la consommation d’alcool augmente la tension. Celle-ci, combinée à la prise d’anticoagulants, a pour risque potentiel un AVC hémorragique.

Stand FRAGILE : la richesse des rencontres

Professionnels et visiteurs sont venus s’informer sur notre association et échanger avec nous. Certaines rencontres fortes en émotion, nous ont particulièrement marqués. Une vie bascule suite à un AVC. Plusieurs visiteurs ayant eu une lésion cérébrale ou étant proche d’une personne cérébro-lésée ont été heureux d’apprendre l’existence de nos groupes de parole ainsi que de notre Helpline. FRAGILE Suisse met tout en œuvre pour offrir un soutien compétent aux personnes atteintes, ainsi qu’à leur entourage grâce à diverses prestations.

 

 

Liens utiles: 

 

Prestations de FRAGILE Suisse pour les personnes cérébro-lésées et les proches

Prestations de FRAGILE Suisse pour les professionnels 

 

 

Les photos de la journée:

 

 

Stand FRAGILE Suisse et Genève
Stand FRAGILE Suisse et Genève
Stand FRAGILE Suisse et Genève
Stand FRAGILE Suisse et Genève
Atelier: trombectomie
Atelier: roue de l'AVC
Association Imad
Atelier: activité physique
Atelier: pilule contraceptive
Association Un Brin Créatif
Atelier: multimédia
Atelier: apnée du sommeil
Ateliers: cholestérol et poids
Aperçu de la Journée de l'AVC
Atelier: activité physique
Roue de l'AVC: facteurs de risque