AVC ischémique ou hémorragique?

Les symptômes et les conséquences sont identiques pour les deux types d'AVC. L'imagerie médicale – notamment la tomographie computérisée (CT scan) et la tomographie par résonance magnétique (IRM) – permet de distinguer les deux types d'AVC. Cette distinction est essentielle pour le traitement de l'AVC. 


L'AVC ischémique

L'AVC ischémique est provoqué par l'obturation de vaisseaux sanguins dans le cerveau. L'obstruction est due au dépôt de plaques sur les parois des artères ou à la présence d'un caillot sanguin, qui gênent ou empêchent le passage du sang. Le cerveau étant insuffisamment irrigué, les cellules nerveuses manquent d'oxygène et de nutriments et meurent. Ce type d'AVC peut s'accompagner d'hémorragies dans la zone touchée.

L'AVC hémorragique

On parle d'hémorragie cérébrale ou d'infarctus hémorragique quand un épanchement de sang pénètre dans le tissu cérébral. Si la tension artérielle est trop élevée et que les parois des vaisseaux sont endommagées, ceux-ci peuvent se rompre. Cet accident vasculaire est aussi à l'origine de troubles de l'irrigation du cerveau et de la destruction de cellules nerveuses.