Comment les enfants vivent-ils la situation?

L’irruption d’une lésion-cérébrale a de lourdes conséquences sur la vie affective et le quotidien des enfants. Souvent, ils ne savent pas comment interpréter les problèmes de leurs parents. Certains réagissent par de la colère, d’autres se sentent rejetés, voire coupables, ou encore craignent de ne plus être aimés.

 

Expliquez aux enfants les raisons des handicaps et du comportement de la personne cérébro-lésée en tenant compte de leur âge. Il est important de leur dire qu’ils ne sont pas responsables de la situation.

 

Les enfants peuvent avoir des difficultés à exprimer leurs sentiments. Un comportement qui ressemble à de l’indifférence ou à de l’agressivité peut provenir d’une profonde détresse. Il est donc nécessaire de maintenir le contact avec les enfants et de les informer en fonction de leur âge. Les enfants doivent pouvoir parler de leurs soucis avec une personne de confiance ou avec un professionnel (travailleur social, éducateur ou psychologue). Il est important de dire aux enfants qu’ils ne sont pas responsables de l’événement qui a touché leur père ou leur mère. La relation parent-enfant ne doit pas être interrompue. Il se peut cependant que le parent concerné ait besoin d’aide pour continuer à exercer son rôle parental. Enfin, il ne faut pas investir les enfants d’un rôle qui incombe aux parents, en leur confiant par exemple des responsabilités qui ne correspondent pas à leur âge.

Les enfants ont besoin d’amour, de sécurité, de chaleur et d’attention, mais aussi de temps pour jouer ou s’adonner à leurs activités préférées. Favorisez les contacts réguliers avec la personne cérébro-lésée, la famille, les voisins, les camarades d’école et leurs parents. Pour un enfant, ces contacts sont extrêmement importants : ils lui offrent l’occasion de parler de sa situation avec des personnes qui lui sont familières. Le cas échéant, faites appel à un professionnel, par exemple le conseiller d’un service de consultation familiale ou d’aide à la jeunesse de votre région.