Améliorer la compréhension à l’égard des personnes cérébro-lésées

Zurich, le 6 mars 2017 / La Semaine du Cerveau se déroule du 13 au 18 mars. En Suisse, environ 16 000 personnes sont chaque année victimes d’un accident vasculaire cérébral et quelque 4000 subissent un traumatisme cranio-cérébral à la suite d’un accident. Souvent,les conséquences des lésions cérébrales sont très lourdes pour les personnes concernées et leurs proches. Interview du Docteur Peter Zangger, neurologue et cofondateur de FRAGILE Suisse.

Dr. méd. Peter Zangger, neurologue et cofondateur de FRAGILE Suisse
Peter Zangger

Docteur Zangger, le nombre de personnes cérébro-lésées est important, mais la thématique reste méconnue du public. Pourquoi?
Malheureusement, la thématique des lésions cérébrales peine à faire son chemin dans l’esprit des gens. Il n’est pas possible d’expliquer de manière simple au grand public la problématique complexe des handicaps souvent invisibles qui frappent les personnes cérébro-lésées. C’est bien plus difficile que de sensibiliser le public à la perte de la capacité de marcher dont souffrent les paraplégiques, un groupe qui compte pourtant 30 à 40 fois moins de personnes. Comme les problèmes des patients cérébro-lésés diffèrent beaucoup d’un individu à l’autre, il est impossible de les résumer en deux ou trois formules percutantes.

 

De quoi les personnes cérébro-lésées ont-elles besoin?
Il faut souhaiter que, dans un avenir proche, la majorité des gens éprouvent et démontrent davantage de compréhension pour les problèmes des personnes cérébro-lésées. Quant aux assurances, elles devraient donner aux personnes touchées l’aide qui leur revient, afin que leur situation ne soit pas aggravée par des problèmes financiers. Les personnes cérébro-lésées ont également besoin de plus de compréhension de la part des professionnels, ce qui n’est malheureusement souvent pas le cas.

 

Comment améliorer la compréhension à l’égard des personnes cérébro-lésées?
Ces 30 dernières années, j’ai de plus en plus constaté que les assurances et leurs experts minimisent et parfois même enjolivent leurs problèmes et leurs déficits. Je tente de m’opposer à cette tendance en rédigeant d’innombrables avis et expertises pour les patients et en expliquant la problématique des lésions cérébrales aux représentants de différentes disciplines. Le travail accompli sans relâche par FRAGILE Suisse depuis des années a abouti à ce qu’aujourd’hui environ un cinquième de la population, y compris les employeurs et les personnes en contact avec les patients cérébro-lésés, a déjà entendu parler de la problématique des lésions cérébrales. Cependant, il reste encore beaucoup à faire.

 

Sur demande, le Docteur Peter Zangger, neurologue et cofondateur de FRAGILE Suisse, se tient à disposition de la presse.

Brainweek 2017

La Semaine du Cerveau se déroule dans toute la Suisse du 13 au 18 mars. Le programme varie d’une région à l’autre et prévoit notamment des conférences, des manifestations pour les écoles, des expositions sur cet organe extraordinaire qu’est le cerveau, et bien d’autres choses encore. Les thématiques sont variées: des maux de tête aux lésions cérébrales en passant par les souvenirs et la mémoire.

Toutes les manifestations de FRAGILE Suisse


Contact

Sophie Correvon
Responsable communication pour la Suisse romande
E-mail: correvon(at)fragile.ch
Tél: 021 329 02 73